Du 18 mars au 17 septembre 2023

L’ÉVÉNEMENT

UNE EXPOSITION, UN COLLOQUE, DES ATELIERS, DES RENCONTRES ET ACTIVITÉS AUTOUR DE 28 ARTISTES PRIMÉS PAR L’ACADÉMIE DE FRANCE.

Cette exposition, placée sous le haut patronage de Son Excellence l’Ambassadeur d’Espagne, menée grâce à l’appui de l’Institut de France, réunira 28 artistes pour qui nous exposerons trois ou quatre œuvres, dont une correspondant à l’époque historique qu’ils ont vécue à Madrid et une ou deux œuvres de leur choix, intermédiaires de leur parcours et/ou contemporaines . 

QUI SONT LES ARTISTES PRÉSENTÉS ?

Ils ont tous pour points communs d’avoir été recrutés à Paris par l’Académie de France sur la base d’un projet artistique détaillé, d’être anciens pensionnaires de la Casa de Velázquez à Madrid et d’avoir développé un travail artistique important dans la région Normandie. 

Réunis pour la première fois, ces artistes aux profils variés, de générations différentes, depuis 1928 (date de la création de l’Institution) jusqu’à aujourd’hui, mettront en lumière la diversité des questionnements, des réflexions, des pratiques mais aussi les synergies qui les unit. 

L’exposition présente des œuvres représentatives de leur projet de création et leur évolution. Peintres, dessinateurs, graveurs, médaillistes, sculpteurs, architectes, compositeurs, plasticiens… les disciplines se croisent, se rencontrent et entrent en dialogue. Voici une centaine d’œuvres : aperçu vivant de la création contemporaine, à travers la pluralité des regards et des perspectives. Elles sont issues des fonds du Musée Villa Montebello et des collections des artistes. 

UNE EXPO-ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNELLE 

L’exposition multidisciplinaire et inter-générationnelle, retraçant presque 100 ans de création artistique et réunissant en un même lieu les anciens pensionnaires de la Casa de Velázquez liés à la Normandie, construite autour d’un territoire et de sa projection à l’international, est sans précédent. C’est une occasion unique de parcourir les étapes de ces voyages d’artistes, partis et/ou revenus en Normandie, normands d’un jour et de toujours, castillans d’un jour et de toujours, de traverser l’ensemble de leur carrière. L’exposition pourra se voir en effet selon différents points de vue : en suivant l’évolution du travail créatif des artistes au fil de leur carrière, en considérant un panorama de l’art actuel de la fin des années 1920 au début des années 2020, en retrouvant les points de rencontre, les expériences similaires et les préoccupations communes des artistes. Et avec l’esprit de collégialité reconstitué, l’événement offrira au public un espace de dialogue. 

Pour répondre aux interrogations de tous les publics, pour connaître l’histoire des pensionnaires, leurs motivations pour s’expatrier et solliciter une bourse, la nature de leur projet de création initial, leurs enjeux de départ… pour connaître leur rapport avec la résidence madrilène son impact humain, artistique, interculturel et aussi leur après-résidence, un colloque sera organisé à l’occasion du lancement de l’événement, le samedi 18 mars 2023, auquel seront associées des personnalités du monde de l’art français et espagnol : deux tables rondes pour présenter l’institution de la Casa de Velázquez, son histoire et sa politique d’appui aux artistes, son empreinte d’une part, et d’autre part, les vibrations des artistes. 

C’est une plongée au cœur du processus artistique et un regard sur l’influence de la terre de Vélasquez, portraitiste exceptionnel, adulé pour sa capacité à saisir la lumière naturelle, à représenter l’espace et qui a inspiré Goya, Picasso, Dali, … « Le plus grand peintre qui ait jamais existé », selon Manet. 

Des ateliers de pratiques artistiques pour faire découvrir les techniques utilisées par les artistes exposés, à destination du jeune public comme des adultes et des familles, des rencontres avec des artistes, des visites guidées, un dispositif de médiation avec des élèves hispanisants pour présentation le 20 mai 2023 (avec projection pour la Nuit européenne des Musées, La classe, l’œuvre), complètent cet événement inédit, dans un esprit résolument ouvert sur l’Europe. 

QU’EST-CE QUE LA CASA DE VELAZQUEZ ?

Enfantée en 1909, à travers l’Institut français de Madrid, La Casa, inaugurée en 1928, détruite en 1936 et réinstallée en 1959, est la benjamine d’un réseau international qui, d’Athènes à Rome, de l’Égypte à l’Extrême-Orient, entraîne les jeunes artistes et savants vers les sources des autres civilisations et de leurs peuples. 

Dans son cadre privilégié, la Casa de Velázquez est un lieu d’accueil unique à Madrid, un lieu magique par l’atmosphère si particulière qui s’en dégage, ses vues sur la Sierra de Guadarrama, ses deux hectares de jardins parsemés de fontaines et ses sculptures léguées, d’année en année, par d’anciens pensionnaires. 

Relevant du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la Casa de Velázquez fait partie du réseau des cinq Écoles françaises à l’étranger (EFE). Elle a pour particularité de soutenir conjointement la création contemporaine et la recherche en sciences humaines et sociales. Réputée centre d’excellence international, c’est un laboratoire de création qui œuvre à la faveur des échanges culturels et universitaires et soutient les talents émergents dans l’affirmation de leur pratique, leur permettant un temps de souffle créatif. 

Rappel historique : La Casa de Velázquez est le témoin d’un siècle d’histoire partagée entre la France et l’Espagne. C’est le roi Alphonse XIII qui choisit lui-même le terrain qui sera cédé en 1920 à la France pour la construction de cette résidence – ce même monarque qui choisit la Côte Fleurie pour sa villégiature en 1922.

UN LIEN ENTRE TROUVILLE-SUR-MER ET L’ESPAGNE

Pour le Musée Villa Montebello, qui expose depuis 1972 des collections thématiques sur la naissance des bains de mer et le développement de la villégiature sur la Côte Fleurie, l’ancrage local est déjà celui de certains des artistes, tels Jean-Baptiste Sécheret, Francis Harburger, Pierre Collin dont les œuvres sont entrées dans les collections du musée comme celles de Gaston Sébire. Daniel Druet a également résidé à Trouville-sur-Mer, Thomas Andrea Barbey y a passé toute son enfance et y a découvert sa passion pour le dessin. 

Le propos de l’événement est une ouverture sur toute la Normandie, terre d’inspiration des artistes, créant ainsi une véritable dynamique territoriale. 

A travers ces artistes « voyageurs », qui ont ce point commun d’avoir développé un travail artistique important dans la région Normandie, l’exposition permet d’observer l’influence de la Castille, aride de contrastes, de lumière, d’éblouissement sur leur façon de représenter la lumière, les formes, de montrer comment ils ont exploré cette terre, ses talents, son histoire, comment ils ont apprécié les paysages, comment ils ont découvert de nouvelles images, comment ils ont acquis de nouvelles pratiques. Les œuvres postérieures, plus récentes dont une sélection est exposée ici retracent donc, après le séjour décisif, la deuxième période de leur vie créative en Normandie. 

Pour la ville de Trouville-sur-Mer, il s’agit d’une ouverture sur la région mais aussi sur la France entière où ont pu évoluer certains artistes et sur l’Espagne, terre certes assez lointaine géographiquement mais proche d’une actualité trouvillaise, avec des recherches sur la Normandie, terre d’accueil de la dynastie Bourbon d’Espagne depuis 1856 et la nomination d’une nouvelle Consule honoraire d’Espagne (un des premiers représentants diplomatiques à Trouville a été nommé au milieu du XIXe, Joseph Raimondi). 

Le Sanef, avec sa filiale normande Sapn, a décidé d’apporter son soutien au musée Villa Montebello de Trouville-sur-Mer et à la magnifique exposition De la Casa de Velázquez à la Normandie 

HORAIRES

  • Du 18 mars au 31 mai 2023 
    Du mercredi au vendredi : de 14h à 17h30,
    Samedi et dimanche : de 10h à 12h et de 14h à 17h30 
  • Du 1er juin au 17 septembre 2023 
    Du mercredi au dimanche : de 10h à 12h et de 14h à 17h30